DEPECHE TOI DE VIVRE

Exposition du 12/01 au 08/04 - vernissage le vendredi 12 janvier 2018 à partir de 18h

DEPECHE TOI DE VIVRE, 
Exposition collective

Du 12 janvier au 8 avril 2018, Stimultania présente une exposition coup de poing, « Dépêche-toi de vivre ». 

Un commissariat inédit qui réunit une cinquantaine de photographies, une projection et des textes, tous issus de la rencontre d’un artiste et d’un public. 

Des oeuvres collectives réalisées par MELANIA AVANZATO, GUILLAUME CHAUVIN, BENOÎT DE CARPENTIER et FABIENNE SWIATLY avec SOIXANTE ADOLESCENTS et QUINZE HOMMES INCARCÉRÉS. Stimultania concentre ainsi des productions d’abord disjointes dans une thématique forte, présentées selon les codes du monde de l’art contemporain. 

 

« Dépêche-toi de vivre » ce sont des hommes aux dents serrées qui ont croisé des artistes. 

Ce sont des hommes qui vivent un moment de suspension. Certains ont quinze ans, ils occupent la rue avec aplomb, les mains dans les poches ou les bras croisés. D’autres occupent un espace clos sur lui-même, les corps en plein vol et les visages dans les mains. Ce sont des hommes disponibles parce que leur vie est en question. Parce qu’ils sont arrivés à un point où le choix est inéluctable et que l’artiste, en posant son regard, leur permet de se positionner. 

« Dépêche-toi de vivre » questionne les modalités de travail entre les artistes et les populations, la porosité de l’art avec la vie. 

Certes, cette exposition n’est pas une exposition d’artistes-auteurs. Mais ce n’est pas non plus une exposition d’ateliers pédagogiques. Les artistes interviennent avec leurs ébranlements, leur maîtrise de l’image et leur propre intuition de création. Ils sont là parce qu’ils ont accepté l’ébranlement de l’autre. Ils accompagnent la création. Ils créent pour. Ils créent avec. Le travail d’orfèvre de Benoît de Carpentier produit ici un sens qui va au-delà de sa propre production artistique. Les cauchemars des plus jeunes, devenus des scoops spectaculaires avec Guillaume Chauvin, font jaillir des peurs qui nous traversent. Le romantisme de Melania Avanzato dévoile des sensibilités râpeuses d’une telle densité qu’elles frôlent l’intemporalité. Et Fabienne Swiatly, entre distance et concentration protectrice, fixe la complexité des visions. Cette exposition démontre que le professionnel peut produire et faire produire avec la très grande exigence de son savoir-faire et que le face-à-face est fécond. 

« Dépêche-toi de vivre » est une exposition qui diffuse des images réalisées dans des cadres très définis. 

C’est une réflexion sur la vie des oeuvres, leur autonomie et la place du regardeur. C’est une exposition qui salue les auteurs, encourage leur expression et célèbre leur circulation. 

« Dépêche-toi de vivre » est une exposition brûlante sur ce début de siècle. 

Les tirages aux noirs et blancs intenses sont encore chauds. Bien qu’ils soient imprimés selon des modalités économiques contraintes, ils sont destinés à une oeuvre qui se veut permanente. 

« Dépêche-toi de vivre » est un concentré de virilité et d’émotion produit par des hommes dans un moment d’ébranlement. 

« Dépêche-toi de vivre » parle de l’individu et du groupe, de la solitude et de la communauté. 

« Dépêche-toi de vivre » est une injonction à l’urgence mais aussi une ode joyeuse. 

« Dépêche-toi de vivre » est une exposition collective tapageuse qui considère la photographie comme un art brut, une arme fiévreuse. 

« Dépêche-toi de vivre » c’est Misirlou de Dick Dale et The Del-Tones. 

Céline Duval 

directrice de Stimultania.